La politique de Gilles Clément : quatre côtés du cercle

pMoquayOk La politique de Gilles Clément : quatre côtés du cercle

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé « Jardins en politique (auprès de Gilles Clément) » qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 1er au 8 août 2016, sous la direction de Patrick MOQUAY et Vincent PIVETEAU.

Présentation de l’intervenant

Politologue, Patrick Moquay est professeur à l’école nationale supérieure de paysage de Versailles, dont il dirige le Laboratoire de recherche en projet de paysage (LAREP). Après avoir étudié l’évolution des pratiques de gestion territoriale et les nouveaux modes de gouvernement des territoires ruraux, ses travaux portent sur les politiques locales en matière de paysage, de patrimoine et de développement durable.

Résumé de la communication

Jardinier-paysagiste engagé, Gilles Clément est assurément un jardinier politique : il prend position dans les grands débats contemporains et entend développer sa pensée comme sa pratique en cohérence avec la vision du monde et de la société qu’il professe. Chercher à qualifier la doctrine de Gilles Clément, c’est rechercher cette cohérence, en tissant la trame du discours social, environnemental, économique et politique du jardinier. Le jardin est alors un modèle du monde, où sont célébrés la liberté et l’insoumission, l’expérimentation et l’aléa. La figure de la quadrature du cercle, qui allie des formes géométriques appréciées du jardinier, souligne la difficulté et l’exigence d’une telle posture. Les différentes dimensions de cette pensée critique révèlent les paradoxes d’une pensée politique et d’une pratique qui veulent à la fois laisser s’exprimer les forces vitales et les hasards (de la nature ou de la société) et leur donner forme (affirmée parfois de manière très frontale).

Conférence proposée par Canal U, plus d’info sur le site de Canal U




Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url