Objets singuliers ou l’inattendu en arts et sciences – Trajectoire(s) à contre-courant

Les phénomènes de sérendipité montrent que beaucoup de créations sont issues d’un heureux hasard. De grandes inventions ont été découvertes par hasard (le stéthoscope, les antibiotiques à la pénicilline, la potentielle utilisation du ver arénicole comme « respirateur moléculaire » pour aider les malades du covid après des découvertes lors de greffes de peau). En art, se laisser aller à la magie du hasard et à l’erreur permet de faire émerger quelque chose de différent, de faire des grandes découvertes archéologiques au hasard (la grotte de Lascaux). Les chercheurs trouvent souvent et heureusement, ce qu’ils ne cherchent pas et dénichent ‘un objet singulier’ (Baudrillard, Nouvel) par ‘hasard et sagacité’ (Catellin).

La fiction se crée par l’entremise de programmeurs et d’écrivains, l’architecture (espace matériel), la science et la biologie (espaces naturels) sont envisagées comme champs disciplinaires qui nourrissent le débat sur les objets inclassables. C’est par le surgissement de l’inattendu que la création se fait devenir, obligeant à renégocier les frontières entre l’humain et le non humain (Eduardo. Kac et J. Bennett).

Conférence proposée par Canal U, plus d’info sur le site de Canal U




Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url