Du travail subordonné au « prolétariat du clic »

De 9h à 18h

Maison de l’Université

Salle des spectacles, RDC

10 rue Tréfilerie

42000 Saint-Etienne

Colloque organisé par l’institut du travail à l’occasion de son 40ème anniversaire, en partenariat avec le CERCRID (UMR 5137) et la Faculté de Droit de Saint-Etienne.

Du travail subordonné au « prolétariat du clic »

Au cours des vingt dernières années, le développement des technologies numériques a généré sur l’économie mondiale plus de bouleversements structurels, technologiques et organisationnels qu’il ne s’en est produit au cours des cinquante années précédentes. Les changements opérés sont tels que l’on évoque une quatrième révolution industrielle liée au numérique et à la mondialisation. Il s’agit de transformations en profondeur de l’économie et du monde du travail se traduisant notamment par des modifications rapides des métiers, le développement de nouvelles formes de travail via des plateformes numériques (pratiques de crowdworking, micro travail) et de l’essor d’organisations du travail alternatives. 

Ces nouveaux modes d’organisation du travail, accentués par la pandémie de Covid 19, notamment le travail « hors les murs » (télétravail ou autre forme de « déspatialisation ») ne sont pas sans incidences sur les entreprises et les personnes qui œuvrent pour elles ainsi que sur les territoires où se développent ces activités, et ce compte tenu du rôle nodal que joue l’emploi dans la cohésion de nos sociétés.
Les régulations comme les relations sociales en ressortent passablement ébranlées du fait, par exemple, de la remise en cause des formes classiques de relations du travail et de leurs cadres juridiques, de l’accroissement de la confusion entre la sphère professionnelle et la sphère personnelle, de l’intensification du travail et de la modification de ses modalités d’évaluation. On assiste ainsi au développement du travail précaire, de la para subordination et de la multi-activité et  l’enjeu essentiel de l’évolution actuelle du droit du travail face à cette révolution sera de créer de nouveaux filets de sécurité pour les travailleurs multi-actifs et salariés ou non-salariés de demain.

L’objet de cette journée sera d’abord, à travers les regards croisés de juristes, d’économistes et de sociologues, de faire un point et de nourrir la réflexion quant aux conséquences, sur les travailleurs et les territoires, sur les entreprises et les organisations, des mutations du travail et de la relation d’emploi engendrées par les nouvelles organisations productives basées sur le numérique et l’économie des plateformes dans un monde globalisé. Il sera aussi de tenter d’analyser les enjeux juridiques et sociaux de ces mutations du travail et des organisations, notamment les potentiels cadres de régulation ou de protection des travailleurs concernés. La journée aura pour fil conducteur un questionnement pluridisciplinaire sur les transformations de la subordination et des formes d’exercice du pouvoir.

Programme détaillé à venir

INSCRIPTION
Entrée gratuite sur inscription préalable au plus tard le 20 juin 2022 : 
Pour vous inscrire cliquer sur ce lien

Localisation

Article paru en premier sur Univ-st-etienne.fr, retrouvez toutes les infos sur le site Univ-st-etienne.fr




Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url