Séminaire emploi – « Les transitions professionnelles dans l’urgence de la transition écologique »

Le séminaire « Politiques de l’emploi – Intéractions de l’économique et du juridique » est présidé par Gilbert Cette, Professeur d’économie associé à la Neoma Business School et Jean-Emmanuel Ray, Professeur à l’École de droit de Paris I – Sorbonne

Vont intervenir le vendredi 10 juin 2022, sur le thème des « transitions professionnelles dans l’urgence de la transition écologique » :

Bien au-delà des entreprises frappées dans leur cœur de métier, la transition écologique représente un enjeu majeur pour le marché du travail. L’intégration de préoccupations écologiques dans l’activité économique et dans l’action publique conduit à des mutations du contenu des emplois, des compétences demandées aux travailleurs et des responsabilités des entreprises, dans la prise en compte et dans l’accompagnement de ces enjeux.

Et côté dialogue social, c’est une remise en cause du « compromis fordiste » des Trente Glorieuses. Ce compromis interne a très longtemps ignoré les externalités négatives de ces industries particulièrement polluantes, en termes de santé mais aussi environnementales.

D’un point de vue juridique, le séminaire s’interrogera sur les effets attendus des textes récents visant à donner une responsabilité sociétale aux entreprises. La loi PACTE du 22 mai 2019 a accru la responsabilité sociale et environnementale (RSE) des entreprises et l’a fait évoluer (« La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité », article 1833 du Code civil). Depuis la loi Climat du 22 août 2021 et son chapitre II : « Adapter l’emploi à la transition écologique », les enjeux environnementaux figurent désormais dans les attributions générales des CSE. Ainsi, chaque thème faisant l’objet d’une procédure d’information‑consultation doit prendre en compte « les conséquences environnementales des activités de l’entreprise », qui sont désormais parties intégrantes de la base de données économiques et sociales (BDES), devenue la base de données économiques, sociales et environnementales (BDESE).

Mais où commencent et quand finissent ces « conséquences environnementales » ? La loi du 22 août 2021 intègre la nécessité de « répondre aux enjeux de la transition écologique » lors des négociations sur la gestion des emplois et des compétences, avec des réflexions à l’échelle de l’entreprise, de la branche, mais aussi d’un territoire en matière de formation, ou de mobilité géographique et professionnelle. Quels sont les effets attendus de ces évolutions en matière de transitions professionnelles ? Du classique dialogue social interne à un dialogue sociétal, à une période où les salariés sont surtout centrés sur le pouvoir d’achat ?

D’un point de vue économique, ce séminaire sera l’occasion d’éclairer le débat sur les effets de la transition écologique en matière d’emploi. Quels sont les métiers exposés ou protégés ? Quelles transformations des métiers et des compétences la transition écologique implique-t-elle ? Le séminaire abordera également les différentes politiques publiques en matière d’emploi pour accompagner les transitions professionnelles qu’entraîne la transition écologique, notamment les dispositifs de formation et de reconversion professionnelle. Quel bilan tirer des conventions de revitalisation des territoires ? Comment l’appareil de formation continue doit-il s’adapter pour répondre à ces enjeux environnementaux ?

 

Article paru en premier sur Tresor.economie.gouv.fr, retrouvez toutes les infos sur le site Tresor.economie.gouv.fr




Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url