Un art au service d’une élite ?

eGuyOk Un art au service d'une élite ?

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé L’art paléolithique au risque du sens qui  s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 15 au 22 juin 2018, sous la direction de Marc Avelot et Jean-Paul Jouary, bénéficiant du parrainage scientifique d’Yves Coppens.

Depuis plus d’un siècle, au rythme des découvertes successives, les œuvres paléolithiques de portée artistique ne cessent de proposer leur énigme : que sont-elles ? qui les a produites ? à qui étaient-elles destinées ? Tenter de répondre à ces questions peut paraître risqué et c’est néanmoins ce risque qu’a souhaité, en premier lieu, prendre ce colloque en conviant les meilleurs spécialistes à faire hardiment le point sur leurs hypothèses.
Fort de la conviction que la diversité des approches constitue la richesse même de la réflexion autour de l’art paléolithique, le but de ce colloque n’est pas de mettre en scène les oppositions existantes ou d’exacerber les contradictions. Il s’est agi plutôt, en développant et en discutant de manière ouverte toutes les démarches et conceptions, d’en explorer toutes les potentialités et toutes les complémentarités

Emmanuel Guy est historien de l’art paléolithique et docteur en Préhistoire (Paris I).

Résumé de la communication

On s’est peu interrogé sur l’origine du naturalisme des figurations paléolithiques. Pourquoi ce goût millénaire pour l’imitation si rare, pour ne pas dire unique, dans les sociétés de chasse et de cueillette ? La question se pose d’autant plus que le parti pris de représenter aussi fidèlement le réel — même limité aux espèces animales — a exigé le développement de connaissances artistiques tout à fait exceptionnelles. Les peintures de Chauvet, de Lascaux ou de Niaux supposent à l’évidence un long apprentissage du dessin, complété par un entraînement et des exercices réguliers. Cette maîtrise artistique suggère une certaine répartition des activités et, à travers elle, une forme de segmentation sociale. Faut-il y voir le signe d’une hiérarchisation de la société ? L’art aurait-il servi les intérêts d’une classe dominante ? Ces hypothèses s’opposent au modèle égalitaire habituellement défendu par l’archéologie. Elles permettent pourtant, comme nous allons le voir, d’expliquer de nombreux faits restés à ce jour sans réponse.

Conférence proposée par Canal U, plus d’info sur le site de Canal U




Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url