AFANECIYA – CYCLE AGRAIRE ET MUSICAL EN PAYS OULDÉMÉ | Divination

Harpe de saison sèche kwərndə̀, joie et naissance de bon augure, divination

C’est une harpe à cinq cordes, avec une caisse de résonnance en bois, couverte d’une peau de chèvre ou de daman des rochers. Elle est jouée par les hommes, de la coupe du mil aux semailles, comme la flûte dènènà, à l’occasion de sérénades où elle est souvent accompagnée de chants (Colombel 1990:193 & 198). Son nombre de base est aussi trois, mais elle se pratique fréquemment seule, dans l’ambiance joyeuse ou nostalgique de bien des activités de la saison sèche. Ici, elle accompagne spontanément une divination et est jouée par le fils du grand prêtre et devin, créant une atmosphère feutrée de discrétion, comme si elle était chargée de faire évaporer (telle l’eau-parole, Colombel 1997) la lourdeur des propos pour tous ceux qui seraient capables de la capter.
   La naissance de bon augure du nouveau-né Issa, qui est étroitement liée à la croissance végétale, ne suffit pas à lui assurer un développement sans soucis pour ses parents qui iront de devin-guérisseurs à grand-prêtre, tant la vie d’un jeune enfant est précaire en pays ouldémé. Dans le cas présent, seuls les rituels ont été filmés. La confection des remèdes avec des plantes et leur administration sont restés dans l’ombre. Ils sont pourtant fréquents et plus précis qu’on ne l’imagine. Le premier devin-guérisseur, qui n’est plus de ce monde, a été formé en allant en brousse depuis l’âge de quatre ans avec son père qui l’obligeait à réviser régulièrement sa connaissance des plantes. À l’âge de l’initiation, il fut obligé de goûter les plantes et les breuvages pour observer leur effet sur lui-même. Jeune homme, il a fait des « stages » chez des spécialistes d’autres clans et d’autres ethnies. Il connaissait, pour sa pratique, plus de 700 espèces, quand un père de famille ou une grand-mère en connaissait déjà plus de 200. Les nouvelles générations scolarisées n’ont plus ces connaissances.

Séquence extraite du film en super 8mm, coul., sonore, 1h 45mn, 1986, coproduction CNRS-Audiovisuel, Lacito et V. de Colombel, avec l’aide du service audiovisuel de l’unité propre de service « Appui à la Recherche et Diffusion des Savoirs »- UAR 2259)

Conférence proposée par Canal U, plus d’info sur le site de Canal U




Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url